dimanche 13 février 2011

Bienvenue

Bienvenue sur mon espace blog.

Biographie

Michel Provost est né à Renaix le 20 janvier 1946.
Sa ville natale et son milieu familial lui offriront cette double identité culturelle qui se reflètera tant au cours de son existence que dans son oeuvre. Dès son jeune âge il s'intéresse à la bande dessinée, un art considé comme stupide à l'époque. Il acquiert très vite une profonde connaissance dans l'histoire des comics. Il termine ses études en 1963, au moment ou furent mises en application les lois linguistiques. Bilingue parfait, il fût affecté par cet événement, admettant difficilement son appartenance à l'un ou à l'autre des deux communautés.

Entretemps, il débute une carrière professionnelle dans l'Administration, tout en entretenant une correspondance avec Hergé, le père de Tintin. Son temps libre étant limité, à cause de sa profession, et pour des raisons matérielles, il abandonne ses balbutiements dans l'univers de la bande dessinée pour se consacrer, à partir de 1968, à la peinture. C'est ici que se place son cheminement en tant que peintre autodidacte. En cette matière, les cinq années qui suivront seront déterminantes. Il consacre tout son temps libre à l'étude des techniques et de l'histoire de la peinture, multiplie ses visites aux expositions, entreprend ses premiers contacts avec des peintres de talents.

Pour Michel Provost, l'année 1973 sera déterminante. Il a pris goût à exposer, accroche ses travaux dans les restaurants et les salles communales de sa région, affirme sa présence dans les foires aux artistes qui foisonnent durant l'été, surtout en Flandre. C'est également l'époque des rencontres, dont celle d'Henri Guillemin, Maurice Schuman et surtout René Huygue, conservateur honoraire du Louvre et menbre de l'Académie française, qui allait pressentir le talent de l'artiste qu'il allait comparer à un continuateur des traditions picturales hollandaises des XVIème et XVIIème siècles, l'encourageant à poursuivre son oeuvre.

Ce n'est plus en effet un peintre amateur, mais un passionné qui désire acquérir la plénitude de son art. Il voue à cet époque une véritable admiration aux peintres expressionnistes, dont il adopte le style. Cette mutation est bénéfique dans la mesure où la précision du dessin cède la place à l'emploi de la matière qu'il apprend ainsi à maîtriser. Après quelques années, sa peinture s'affine et le dessin réaparaît dans ses réalisations, pour atteindre son style particulier, sa propre écriture.

En 1991, suite à une exposition de ses oeuvres à Bruxelles, Michel Provost est contacté par la Direction du timbre-poste et de la philatélie pour la création de quelques postograms. Les projets furent réalisés, mais en raison des mesures d'économies dans le département de la Poste, ce programme ne fut pas réalisé.

Au mois de février 1997, l'artiste fut à nouveau recontacté par la direction de la philatélie pour réalisation cette fois du timbre-poste "Noël - Nouvel An 1998-1999". Ce timbre, le premier à ne pas mentionner de valeur faciale, suite à l'entrée en vigueur de l'Euro, fut tiré à 12 324 870 exemplaires, un des plus grands tirages pour une émission spéciale. Sa vente obtint un réel succès dans les bureaux de poste. Au mois de mars 2002, Michel Provost est à nouveau sollicité pour la réalisation d'une série consacrée à certains sports populaires pratiqués dans notre pays, à savoir : le tir à l'arc, le jeu de boules et la colombophilie. Un véritable challenge lui est à présent proposé: pour la première fois, il faudra créer des timbres, dont un bloc, en respectant des critères bien définis. Ces valeurs postales sortiront le 24 février 2003.

Le 31/10/2005 verra la sortie d'un carnet consacré aux Harmonies et Fanfares.

Le 11/06/2008 seront présentés les deux timbres d'été réalisés par l'artiste. Une particularité dans la création : Michel Provost doit être le seul artiste à utiliser l'huile sur toile, technique qu'il affectionne, pour la réalisation de ses timbres.

Outre son oeuvre picturale, Michel Provost est également l'auteur de diverses études à caractère historique révélant une connaissance approfondie des conflits de la seconde moitié du XIXème siècle  et plus particulièrement de la campagne du Mexique, à laquelle participeront près d'un millier de nos compatriotes.

En 1995, son ouvrage "Sandou, le brigand des collines", relatant les méfaits d'une bande de malfaiteurs qui sévissent dans le Hainaut Occidental et le sud de la Flandre Orientale au lendemain de la révolution française fut gratifié du prix d'histoire Dr Delghust.

Tout en continuant son oeuvre picturale et la création de valeurs postales, Michel Provost s'est aussi attaché à la réalisation de bandes dessinées. Celles-ci mettent en scène son héros Rémi Tambour, un jeune grenadier de l'armée belge, et son compagnon Pharaon Lempereur, rencontré lors de ses pérégrinations au cours des conflits coloniaux de la fin du 19ième siècle. Un premier album intitulé "Mission au Pays des Collines" est paru en 2006.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire