samedi 28 juillet 2012

LA CAMPAGNE DU MEXIQUE : LA CONTRE-GUERILLA (1861 - 1867)


La Contre-Guerilla (1863 - 1867).



  1. Uniforme d'origine de la Contre-Guerilla commandée par Charles de Stoecklin, Vera Cruz - 1863.
  2. Brigadier du 1er escadron de la Contre-Guérilla française au Mexique.
  3. Cavalier du 1er escadron (de dos).


La Contre-Guerilla (1863 - 1867).



  1. Lieutenant-colonel Gaston de Gallifet commandant de la Contre-Guerilla (1866 - 1867).
  2. Colonel Charles-Louis Dupin, commandant de la Contre-Guerilla (1863 - 1866).
  3. Capitaine Michel Aloys Ney, commandant de la Contre-Guerilla (1865).


La Contre-Guerilla (1863 - 1867).




  1. Sous-officier du second escadron de la Contre-guerilla.
  2. Cavalier du second escadron de la Contre-Guerilla.
  3. Sous-officier de l'artillerie de la Contre-Guerilla.


Contre-Guerilla et Troupes auxiliaires. 




  1. Fusilier du Régiment Etranger : tenue portée lors du combat de Camerone.
  2. Fantassin de la Contre-Guerilla.
  3. Fantassin du bataillon égyptien.



3 commentaires:

  1. bonjour, excellentes toutes ces planches bravo !
    juste une question, dans la planche cidessus vous mettez une ceinture de flannelle bleue au légionnaire de camerone mais un peu plus tot sur la planche légion étrangère, vous lui en mettez une rouge (toujours à camerone ) ... alors bleue ou rouge ? amicalement , P.A

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher ccffpa,
      Merci pour votre gentil message. La majorité des planches ont été réalisées voici une vingtaine d'années,mis àpart les quatres planches consacrées à la contre-guérilla et les troupes auxiliaires,dont le fusillier du Régiment étranger. Elles n'ont pas été publiées.La couleur de la ceinture au cours de cette campagne relève surtout de l'appréciation. Je m'explique : la revue MILITARY ILLUSTRATED n° 22 de december 1989 / january 1990 consacre un bel article au légionnaire de Camerone.Le légionnaire y est représenté avec une ceinture d'un gris bleuâtre. Une planche de Benigni y figure également l'homme de Camerone portant une ceinture bleue. Le texte explique que les ceintures de flanelle portées présentaient une multitude de couleurs,donc pas uniquement la traditionnelle de couleur rouge. Plus important était en fait sa fonction . Elle protégeait le dos et les reins du soldat des lourdes charges dont notamment le paquettage et puis les intestins contre la dysenterie ( cette dernière particularité était répandue à l'époque. )

      Supprimer
  2. Bonjour, merci pour votre réponse , effectivement les deux doivent être bonnes, nous avons des contacts anglo saxons qui tentent une reconstitution de la compagnie légionnaire à Camerone et je dois dire que déterminer la tenue exacte de ces hommes (armement, pantalon ...et donc ceinture de flanelle ) n'est pas une chose aussi facile que l'on pourrait le croire ...
    bien cordialement

    RépondreSupprimer